[Portrait] Benjamin, aider à la création d’une ludothèque

Benjamin, 18 ans, est engagé en service civique, au sein de la Ligue de l’enseignement 42 et mise à disposition du centre Roannais de vacances. La mission de Benjamin ? Aider à la création d’une ludothèque.

Après l’obtention de son Bac scientifique, Benjamin tente une formation d’éducateur spécialisé. Malheureusement, sa candidature n’est pas retenue : “J’aurais pu choisir une licence par défaut au lieu de faire mon service civique, mais dans le contexte actuel, je n’avais pas trop envie. Et j’avais un ami qui sortait de son service civique et il m’en a parlé. Il m’a dit que ça pouvait être un gros plus pour son CV plus tard et que c’était très diversifié. Donc, j’ai trouvé celui là qui m’a plu, il n’était pas très loin de chez moi, et en plus on est indemnisé donc ça permet de ne pas faire une année sans rien et de rendre service à une association.”

Benjamin effectue sa mission au centre Roannais de vacances, afin de les aider à créer une ludothèque : “C’est un projet qui m’a plu parce que j’aime le contact avec les autres, même si en période de covid c’est un petit peu compliqué.”

Depuis le 15 octobre, le volontaire voit évoluer sous ses yeux le projet : “Quand je suis arrivée, il y avait juste les murs. Donc il a fallu, grâce à des subventions, commander du matériel, comme des étagères, des tables, des jeux… On a ouvert au 1er janvier, pour l’instant à un public professionnel. Ce qui nous prend surtout du temps, ce sont les jeux de société parce qu’il faut les couvrir, les rentrer dans le logiciel, apprendre les règles aussi pour pouvoir les présenter ensuite. Donc chaque jeu prend environ une heure et demie.”

 

J’aime bien la vie associative, travailler avec l’autre. J’étais habitué à l’école, à travailler seul dans mon coin. Or là, sortir du monde scolaire, ça m’a permis de voir qu’en s’aidant on peut faire de belles choses. Ce service civique a confirmé mon choix de travailler dans le social, en contact avec les autres et pas tout seul dans un bureau.

 

Benjamin regrette que certains côtés de sa mission soient encore entre parenthèses pour l’instant à cause de la crise sanitaire. Cependant, il s’épanouit au sein de l’association qu’il a choisi : “L’aspect que j’aime le plus dans mon service civique c’est qu’il est très très diversifié. Une fois par semaine, il y a le centre de loisir qui vient, donc je peux voir l’accueil, les présentations, la gestion, et surtout tout le côté préparation en amont. On fait toujours des choses différentes. Après j’aurais aimé plus de contact, c’est-à-dire que normalement on devait être ouvert aux particuliers, et aller faire des animations dans les écoles, dans les ehpad, mais là c’est un peu compliqué.”

Pour réfléchir à l’après service civique, Benjamin s’est déjà réinscrit sur Parcours Sup pour retenter une formation d’éducateur spécialisé, ou d’assistant de service social.

 

Si je devais donner un conseil à un futur volontaire, je lui dirais que faire un service civique c’est un très bon choix, mais qu’il doit très bien le choisir, parce qu’on ne peut le faire qu’une fois.

Web Reporter 42

Bonjour, je suis Coralie, la Volontaire Web Reporter 2020-2021.