[Portrait] Manon, trouver la voie qui nous plaît grâce au service civique

Manon, 18 ans, est engagée en service civique, au sein de la Ligue de l’enseignement 42 et mise à disposition de la mairie de Saint-Etienne, pour une mission dans l’école publique de Montchovet. Après un Bac accueil relation client et usager, la jeune femme se rend compte que la voie qu’elle a emprunté ne lui plait pas du tout. Ce service civique lui permet de trouver la branche dans laquelle elle veut travailler plus tard : les enfants. 

“J’ai fait un bac accueil relation client et usager, je l’ai eu mais ça ne me plaisait pas du tout. J’ai voulu arrêter mes études, mais en même temps je ne voulais pas ne rien faire, et j’ai vu que le service civique proposait pas mal de choses. J’ai choisi dans une école parce que c’est là que ça me plaisait le plus.” Manon a 18 ans. Au lieu de choisir une voie par défaut à la fac, elle privilégie l’option service civique afin de trouver le métier qui l’intéresserait. C’est justement au lycée qu’on lui parle du service civique pour confirmer un projet professionnel ou pour prendre une pause afin de réfléchir à l’avenir : “Je voulais découvrir des choses qui pourraient me faire envie pour après. Et comme il y avait pleins de choix, j’ai vraiment pu avoir celui qui me plaisait le plus.”

 

“Ce qui me fait le plus, c’est être avec les enfants. Je me sens vraiment utile. J’ai l’impression de servir à quelque chose, leur apporter quelque chose, des connaissances, ça me plait bien.”

 

Manon est volontaire au sein de l’école de Montchovet, elle accompagne les classes de moyenne et de grande section : “Je viens en aide aux maîtresses. Donc, je prends un petit groupe, et en fonction de ce que la maîtresse me dit, je fais tel ou tel exercice ou atelier avec eux. C’est surtout sur le langage et l’écriture. Les ateliers changent tous les jours. Ce matin par exemple, on a travaillé sur les lettres. Il fallait qu’ils écrivent les lettres, moi je suis à côté, et j’aide ceux qui ont des difficultés.”

Depuis qu’elle est en service civique, Manon s’épanouit. Elle se sent utile et a pris de l’assurance : “Je suis plus sûre de moi, plus sûre de ce que je fais. C’est que du positif.” La jeune femme qui début novembre était totalement perdue est maintenant sûre d’une chose : “ça m’a vraiment ouvert des portes, je sais au moins dans quel domaine je veux travailler plus tard. L’année prochaine, je veux reprendre mes études pour faire quelque chose avec les enfants. Je ne sais pas vraiment le métier précis que je veux faire, mais avec les enfants, c’est sûr.”

 

“Le service civique ? Franchement, il ne faut pas qu’il hésite. Au début, je me suis dit : ça ne va pas plaire ce que je fais, je ne sais pas dans quoi je me lance. Et au final, je n’aurais jamais pensé être aussi bien dans ce que je fais. Même mes proches voient que je suis vraiment bien dans ce que je fais. Je n’ai plus la même attitude que j’avais quand je faisais mes études. Là je me plais vraiment, et j’ai envie d’y aller tous les matins.”

Web Reporter 42

Bonjour, je suis Coralie, la Volontaire Web Reporter 2020-2021.