[Article] : Maud , engagé en Service Civique à la Ligue 42, mise à disposition de l’association «Rue du développement durable» mais également lauréat à l’institut de l’engagement.

 

« Cela nous ouvre des portes et enrichi nos compétences »

Peux-tu te présenter brièvement ?

Je m’appelle Maud, j’ai 23 ans. Je viens de Metz en Lorraine et je suis venue à Saint-Étienne pour passer un Master ( science politique) il y a trois ans .

Comment as-tu entendu parler du Service Civique et pourquoi t’être engagée ?

J’ai entendu parler du Service Civique car j’avais remarquée que beaucoup de personnes de mon Master ne trouvés pas de travail après les études.
Ils faisaient donc un Service Civique. Je me suis penchée pour en savoir plus et je me suis rendue compte que c’était un moyen pour plusieurs associations d’avoir de l’aide et aussi de s’engager. J’ai donc commencée à regarder les demandes de Service Civique un peu partout.
Je connaissais déjà ‘Rue du développement durable’, cette structure travaille beaucoup avec mon Master.
Quand j’ai vu qu’ils cherchaient un Service Civique je me suis dit que c’était pour moi.
J’étais de nouveau à Metz chez mes parents, je suis revenu à Saint-Étienne exprès pour exercer mon Service Civique au sein de cette structure

En quoi consiste ta mission ?

Je suis dans une association qui a été créé il y a 10 ans par des habitants du quartier du Cret de Roc afin de rendre le quartier plus animé, plus dynamique et plus durable.
Des habitants de ce quartier se sont rassemblés pour le rendre plus convivial.
Cela s’est beaucoup illustré par la réactivation de rez-de-chaussée vacants .
La réactivation des rez-de-chaussée vacant consiste à trouver des locaux commerciaux qui ne sont plus occupé depuis des dizaines (ou plus) d’années et installer des nouvelles activités dedans.
L’association soutient des personnes avec des projets souvent associatif ou d’économie sociale et solidaire en trouvant des locaux.

Dans mon service civique j’aide les personnes de mon association dans des missions qu’ils n’ont pas forcément le temps de faire.
Je m’occupe de la communication sur les réseaux sociaux.
J’alimente la page Facebook, et le site Web. Je les aide aussi à gérer la base de données, c’est-à-dire qu’on recense toutes les personnes qui nous ont contacté pour trouver un local et on recense également tous les locaux qui sont utilisés .

Le contacte avec les personnes n’est pas trop compliqué?

Je suis au contact des personnes puisque l’on travaille dans deux endroits différents <Au pied des marches du mardi au vendredi> on y accueille les porteurs de projets.
Le lundi on est dans un autre local <Le bar de l’aube à place Saint Roch> où on accueille également des personnes.

L’échange n’est pas compliqué puisque c’est souvent des personnes avec qui on a rendez-vous. C’est eux qui nous contacte. Comme on est un lieu ouvert, certaines personnes viennent pour se renseigner ou juste prendre des brochures que nous laissons à l’entrée .

Quel aspect de ta mission préfères-tu ?

Vue que je suis diplômée en sciences politiques et études urbaines, ça me permet d’apprendre beaucoup sur les quartiers où nous vivons.
Je vais également à des réunions avec plein d’acteurs de la ville, qui sont super intéressantes.
Ils y a des personnes qui travaille à la ville de Saint-Étienne, des commerçants ou autre.
C’est vraiment enrichissant d’échanger et d’avoir différents points de vue, de voir comment les personnes trouve des idées pour rendre le quartier du Cret de roc plus intéressants.

Que comptes-tu faire après le Service Civique ?

Après mon Service Civique, mon objectif serait de rester à Saint-Étienne et de travailler dans l’urbanisme, dans les politiques publiques ou peut-être le milieu associatif je ne sais pas encore mais j’aimerais vraiment rester à Saint-Étienne et construire mon parcours professionnel ici.

Que dirais-tu à une personne qui va faire un service civique, mais qui hésite ?

Ça dépend de la situation dans laquelle la personne se trouve. Je ne recommanderais peut-être pas le Service Civique pour tout le monde, il faudrait que la personne apporte quelque chose en plus à la structure. Je lui dirais quand même que le Service Civique c’est bien puisque nous rencontrons beaucoup de personnes, nous faisons de nouvelles rencontres. Cela nous ouvre des portes et enrichi nos compétences. Je trouve aussi que c’est bien de faire son Service Civique avec la ligue de l’enseignement parce que beaucoup de choses ont été organisées pour nous et c’est génial. Je recommanderais vraiment le Service Civique à travers la ligue de l’enseignement 42.

Qu’est-ce que l’institut d’engagement?

L’institut de l’engagement est une structure qui a pour mission d’aider les jeunes dans leur parcours professionnel sur différents domaines .
Par exemple si une personne vient d’un milieu défavorisé ou autre ils vont vraiment l’aider à avancer

Comment as-tu été sélectionné ?
Il faut Déposer un dossier de candidature où on explique son projet. Il faut également avoir son tuteur de Service Civique qui écrive une partie du dossier, et aussi un témoin qui appuie notre projet. Après la première phase de sélection nous passons un entretien devant un jury de professionnels mais également ancien lauréats de l’institut dans l’engagement cette entretien est vraiment bienveillant !

Pourquoi t’être rapprocher de l’institut ?

J’attends deux choses de l’institut, la première chose c’est d’avoir un accompagnement dans ma création d’activité parce que c’est très complexe de créer une activité puisqu’il y a beaucoup de lois.
J’attends également d’être en contact avec des jeunes qui sont engagés comme moi.
Ce qui est super enrichissant dans l’institut de l’engagement c’est de rencontrer des jeunes qui présentent leurs projets, d’en apprendre plus sur les autres.
Il y a vraiment beaucoup de diversité et cela casse beaucoup les préjugés sur les jeunes.

Parle-nous de ton <projet ou autre> .

Le projet pour laquelle je candidate à l’institut de l’engagement c’est de créer une structure à Saint-Étienne qui permet de rendre les recherches en urbanisme et en sciences politiques plus accessible à la société Civile ou aux associations.
Le but est d’aider les personnes qui ont pas forcément fait de grandes études à comprendre comment une ville fonctionne, comment le gouvernement
d’une ville fonctionne.
En discutant avec les personnes de mes études j’ai remarqué que beaucoup de personnes trouvais ça difficile mais aimerais en savoir plus.
J’ai trouvé ça intéressant de prendre en compte les habitants des villes dans les politiques urbaine de les faire participer.
Le problème c’est que c’est difficile pour eux de s’investir puisqu’ils ne comprennent pas comment cela fonctionne et j’aimerais donc les aider.

Notre site Internet : https://www.ruesdudeveloppementdurable.fr Notre page FB : https://www.facebook.com/lerefectoiredupieddesmarches/ 

“Dans ce contexte difficile pour beaucoup d’entre nous, nous proposons de mettre à disposition certains locaux pour des initiatives solidaires et de proximité : producteurs locaux qui cherchent un lieux, distribution de produits locaux, point de collecte, distribution de repas, etc.
Si vous recherchez des locaux n’hésitez pas à nous contacter : contact@rdd-asso.fr | 0695741187
Les locaux sont situés Place Fourneyron, rue Salengro et Place Saint-Roch.

Flora

Bonjour, je suis Flora, la Volontaire WebReporter 2019-2020.