[Article] : Bérénice et Léonard,mis à disposition de la Fabuleuse Cantine de Saint- Etienne.

[Article] : Bérénice et Léonard, engagé.e.s en Service Civique à la Ligue 42, mis à disposition de la Fabuleuse Cantine de Saint- Etienne.

« On fait de nouvelles connaissances, cela élargit notre carnet d’adresse»

Interview de Bérénice et Léonard, Volontaire à la Ligue de l’Enseignement 42

 

Peux-tu te présenter brièvement ?

Bérénice : je m’appelle Bérénice, j’ai 20 ans et j’habite à Saint-Priest en Jarez.

Léonard : je m’appelle Léonard, j’ai 21ans et je viens du Puy en Velay.

Avant le Service Civique, que faisais-tu ?

Bérénice : avant le service civique, j’ai passé mon bac économique et social (je ne l’ai pas eu du premier coup). Par la suite, je suis partie dans une école en alternance, ce qui m’a permis d’avoir du temps libre vue que je n’avais que deux jours de cours par semaine.

Léonard : j’ai fait un DUT Métier du multimédia et d’Internet en deux ans.

Comment as-tu entendu parler du service civique et pourquoi t’être engagé.e ?

Bérénice : vu que j’avais que deux jours d’école par semaine, je devais occuper mon temps et j’ai cherché quelque chose à faire à côté. Ma maman a entendu parler du service civique via le journal, donc elle m’en a fait part. J’ai trouvé ça intéressant, je suis allée à une réunion d’information de la Ligue 42. J’ai remarqué que la mission qui m’était proposée était en lien direct avec les études que je faisais.

Léonard : j’en ai entendu parler par l’intermédiaire d’autres personnes qui étaient dans mon IUT. Ils faisaient un service civique en même temps que leurs études. Je me suis engagé car je n’avais rien d’autre de prévus, j’ai donc trouvé ça intéressant.

En quoi consiste ta mission ?

Bérénice : sur ma mission je viens en aide à la promotion et à la communication de l’association et de leurs événements. Mon but principal est de co-animer les réseaux sociaux (Instagram, Facebook, faire des photos etc.) pour faire connaitre le lieu. Je propose également des flyers, puis je m’occupe de l’accueil quand de nouvelles personnes arrivent, je leur explique le fonctionnement de la Fabuleuse cantine.

Léonard : ma mission concerne également tout ce qui est autour de la valorisation et de la communication de l’association ; que ça soit sur les réseaux, faire connaître la Fabuleuse cantine, la création de flyers et aussi d’audio-visuel. Je suis également présent sur les événements pour prendre des photos . Je suis aussi à l’accueil avec Bérénice.

 

Le contact avec les personnes ce n’est pas trop difficile ? 

Bérénice : non ça va, je suis assez à l’aise à l’oral puis, vue que mes études sont en lien avec cela j’ai «l’habitude».

Léonard : non, je suis plutôt ouvert, puis en général , les personnes sont intimidées par la structure parce qu’ils ne connaissent pas le concept.

Comment fonctionne la Fabuleuse Cantine ? 

La fabuleuse Cantine est un lieu de restauration utilisant les invendus afin de lutter contre le gaspillage alimentaire. C’est en libre-service, il faut être adhérent pour venir y manger. Nous proposons un menu unique par jour. Une nouvelle forme de lieu de vie où se croisent lutte anti-gaspillage, cuisine créative, ateliers et programmation culturelle et sociale.

Toutes types de personnes peuvent venir ? 

Oui bien sûr ! Pour les bénéficiaires de minima sociaux ainsi que pour les étudiants, la Fabuleuse Cantine propose des tarifs préférentiels, des réductions.

Quel aspect de ta mission préfères-tu ?

Bérénice : c’est vraiment de faire des photos, les publier, toucher un peu à tout.

Léonard : pour moi c’est le travail en association, la découverte de la vie associative, de travailler ensemble, on s’entend tous bien, j’aime beaucoup.

Que comptes-tu faire après ton Service Civique ?

Bérénice : je continue mon école en B2 (le niveau d’anglais à l’école) parce que je suis bachelière. Je sais ce que je veux faire, il me faut juste trouver mon alternance.

Léonard : pour l’instant je réfléchis, je fais des recherches !

Que dirais-tu as une personne qui veut faire un service civique, mais qui hésite ?

Bérénice : je lui dirai de vraiment foncer car on fait de nouvelles connaissances, cela élargit notre carnet d’adresse. Ça ouvre des portes également, puis c’est assez intéressant.

Léonard : de quand même le faire car après c’est trop tard, puis c’est une expérience à vivre. On te donne l’ouverture à des structures où en temps normal on n’aurait pas forcement accès.

Flora

Bonjour, je suis Flora, la Volontaire WebReporter 2019-2020.