[Article] : Emma, engagée auprès des enfants.

 Interview d’Emma, Volontaire à la Ligue de l’Enseignement 42.   

« Cette expérience apporte beaucoup dans notre vie »

Peux-tu te présenter brièvement ?

Je m’appelle Emma Blanc, j’ai 18 ans, j’ai eu mon baccalauréat scientifique, j’étais dans un lycée en Ardèche. Je devais aller en Angleterre pendant 1 an, mais j’y suis resté que quelque temps, car ça n’allait pas du tout avec la famille d’accueil. Je suis revenu 1 mois après en France. J’ai donc débuté un DUT technique de commercialisation à Saint-Etienne, mais ça ne m’a pas du tout plus. J’ai décidé d’arrêter les études pour prendre un peu de temps pour moi. J’ai postulé pour un service civique dans une école et dans une gendarmerie, j’ai été pris dans les deux, mais j’ai quand même choisi l’école, car l’autre était trop loin.

Comment as-tu entendu parler du service civique ? Et pourquoi t’être engagée ?

Je l’ai trouvé par moi-même dans un premier temps, mais aussi mes amis m’en ont parlé car un d’entre eux voulait en faire un. J’ai donc fait des recherches, puis j’ai assisté à une réunion d’information et cela m’a plus. Le fait que ce soit diversifié et que l’on puisse réellement choisir notre mission, ce que l’on aime, j’ai trouvé ça vraiment pas mal. Je me suis engagée car, comme je l’ai dit plus haut, je voulais prendre un peu de temps pour moi, me sentir aussi utile et me donner à une cause (donc pendant 8 mois de mission). C’est aussi l’occasion de faire mes premiers pas dans le domaine professionnel.

 En quoi consiste ta mission ?

Ma mission consiste à aider les institutrices dans les activités qu’ils font dans la journée. Je suis également la référente des primaires (CM2) pendant les récréations pour un projet « médiateur », car mon service civique est basé sur la gestion des conflits. Avec ma tutrice on l’a mise en place depuis janvier et pour l’instant ça se passe très bien.

Tu as un projet dans cette école ? 

Oui, c’est un projet qui a été pensé par ma tutrice et mises en place par moi.
Le projet est réalisé avec les cm2 (car ce sont les plus grands).

Il y a deux élèves désignés par classe et à chaque récréation ils sont susceptibles d’être sollicités pour faire de la médiation.

Ex : un élève ne veut pas jouer avec un autre.

Les deux élèves qui se disputent vont aller voir les médiateurs (les deux élèves de Cm2 désignés). Puis, par la suite, ils se réunissent tous ensemble dans la salle de médiation et ils discutent du problème avec des règles établies.

J’ai donc créé des affiches pour les aider à régler les conflits par eux même. Quand ils ont trouvés une solution, ils peuvent sortir de la salle de médiation. Le but est de faire prendre conscience à l’enfant que les petites histoires peuvent être vite réglées quand on en discute réellement et sans tarder.
On va par la suite mettre en place des jours de formation pour les médiateurs afin d’avoir quelques retours sur ce qui marche plus ou moins bien.

Je suis la référente de ce projet, c’est-à-dire qu’avant d’aller en salle de médiation, ils viennent me dire quelle est le problème et je juge s’ils peuvent le régler seul ou bien si il y a besoin d’un adulte.

Le contact avec les enfants ce n’est pas trop difficile ? 

Non, je pensais réellement que ça allait être plus difficile. On a toujours des élèves qui demandent plus d’attention, qui sont plus difficile à canaliser, mais il faut être très patient avec eux. (Ça fait beaucoup développer cette qualité ;)). Ça apporte beaucoup humainement !

En quelque mot, présente ton école ? 

Je suis en service civique à l’école de la Jomayère qui fait maternelle et primaire. La partie primaire je n’y vais pas, à part pour les récréations. Pour la maternelle, il y a 5 classes de 23 élèves et moi j’alterne entre 2 niveaux : la moyenne section et la grande section.

Quel aspect de ta mission préfères-tu ?

C’est le fait d’être référente des primaires, de porter mon projet jusqu’à maintenant, j’en suis fière car il fonctionne, les enfants l’on bien compris et l’appliquent.

Que comptes-tu faire après le Service Civique ?

En parallèle de mon service civique, je passe des concours pour être policière. J’ai commencé par le concours d’adjoint de sécurité, j’ai réussi le test écrit et sportif et je passe bientôt l’oral. Par la suite, j’attends d’être appelée pour intégrer une école et ensuite être formée pendant 3 mois. Plus tard j’aimerais passer le concours pour être gardien de la paix, puis passer des concours interne pour monter en grade.

Que dirais-tu as une personne qui veut faire un service civique mais qui hésite ?

Je lui dirais de s’engager s’il ne sait pas ce qu’il veut faire dans l’avenir, puisque c’est un moment où on peut vraiment faire ce que l’on aime.
Ça ouvre d’autres portes, comme l’institut de l’engagement, pour avoir un réseau ou même des bourses. Peu de personnes connaissent cet institut, mais grâce au service civique on peut préparer notre avenir paisiblement.
Je lui dirais aussi que cette expérience apporte beaucoup dans notre vie, que ce soient des rencontres, des souvenirs, de l’expérience ou autres.

 

 

Flora

Bonjour, je suis Flora, la Volontaire WebReporter 2019-2020.