[Article] Interview de Lucas, Lauréat de l’Institut de l’Engagement 2019.

Interview de Lucas, Volontaire à la Ligue de l’Enseignement de la Loire et Lauréat de l’Institut de l’Engagement pour la Promotion Printemps 2019.

Propos recueillis et mis en forme par Nejma BRAHIM, journaliste indépendante, pour le compte de la Ligue de l’Enseignement. Article publié le 17/05/2019 sur le site de la Ligue de l’Enseignement (https://laligue.org/).

« GRÂCE À MON VOLONTARIAT AUTOUR DE L’E-SPORT, JE CRÉE DU LIEN SOCIAL »

lucas_sc

Lucas Chasson, 19 ans, est volontaire en service civique au sein de l’Ufolep de la Loire. Sa mission : développer la pratique de l’e-sport.

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots…
J’ai obtenu mon bac littéraire en 2017. Puis, j’ai passé une année à la fac, en suivant deux licences : Lettres modernes au premier semestre, Langues littératures et civilisations étrangères ou régionales en anglais au deuxième. En parallèle, je me suis renseigné sur le service civique. Et j’ai découvert cette mission sur le développent de l’e-sport au sein de l’Ufolep Loire.

Présentez-nous votre mission.
J’ai commencé en janvier et je terminerai en juin 2019. Il s’agit de structurer, dans la Loire, la pratique de l’e-sport en amateur. L’e-sport rassemble toutes les compétitions de jeux vidéo, à partir du moment où l’on s’affronte sur des jeux de sport ou de combat, par exemple. Ce domaine prend une place de plus en plus importante dans les activités de loisirs aujourd’hui. Il faut permettre à tous d’y accéder, comme on le ferait pour le foot, et notamment aux jeunes plus défavorisés. Nous avons ainsi créé une malle e-sport qu’on prête aux associations. Elle contient trois consoles, des manettes, un rétroprojecteur, un écran de projection, des jeux… Nous avons aussi organisé des tournois, en partenariat avec un bar de gaming. Tout cela crée du lien social, en permettant aux participants de jouer ensemble, de se rencontrer et de se retrouver autour de leur passion. L’idée finale est également d’associer la pratique de l’e-sport à la pratique sportive en créant une passerelle lors des initiations.

Qu’est-ce qui vous a motivé à vous engager dans une mission de service civique ?
Je ne connaissais pas vraiment le service civique au départ, mais j’ai toujours eu des retours positifs dans mon entourage. Là, l’objectif même de ma mission est lié à mon projet professionnel, puisque j’apprécierais de trouver un poste dans le milieu du jeu vidéo. J’ai acquis une belle expérience avec le public également.

Pourquoi avoir candidaté à l’Institut de l’engagement ? A quelle filière avez-vous candidaté ? Qu’attendez-vous de cette expérience ?
Je suis lauréat de l’Institut de l’engagement en filière formation. Cela va m’aider, financièrement notamment, puisque j’ai postulé dans une école de communication et qu’une partie des frais sera prise en charge. Par ailleurs, les lauréats sont tous en contact, pour monter des projets ensemble. J’attends avec impatience les universités de l’engagement pour y rencontrer des gens dans le domaine du numérique.

Plus globalement, que représente votre volontariat pour vous ? Vous a-t-il offert des opportunités ?
J’étais déjà engagé dans le domaine politique, au sein de l’UNL, le syndicat lycéen, et avec les Jeunes communistes à Saint-Étienne. Lors de ma mission, j’ai pu confronter mes idées à un regard plus critique. En restant sur la même base : donner accès à tous à des activités variées. J’ai aussi rencontré des gens que je n’aurais jamais croisés autrement. Enfin, j’ai participé à un événement où je rêvais d’aller, le salon « Lyon e-sport ».

Justement, que souhaitez-vous faire après votre mission ?
Au niveau personnel, je vais reprendre mes études. Sur le plan professionnel, j’aimerais m’occuper du community management d’une entreprise, d’une association sportive ou e-sportive, en tout cas qui pourrait toucher aux domaines que j’apprécie – la vidéo, la photo… Lors de ma mission, j’ai pu pratiquer certains aspects de la communication : créer des flyers ou des affiches, co-animer le compte Twitter, ou réaliser un micro-trottoir.

Souhaitez-vous poursuivre votre engagement au sein d’une association ? J’aimerais monter mon association, tournée vers l’e-sport, sur Saint-Étienne. Avoir eu un pied là-dedans m’a permis de comprendre les contraintes financières, d’apprendre à monter des partenariats, de gérer l’absence de réponses…

Connaissiez-vous la Ligue de l’enseignement avant cette mission ? Que vous a apporté la Ligue durant votre mission ?
Je ne connaissais pas la Ligue auparavant. Elle m’a apporté beaucoup de choses ! J’ai eu la chance de participer à une journée de rassemblement des volontaires de la Ligue de l’enseignement de la Loire et à deux journées de formation civique et citoyenne. Par groupe, on a abordé plusieurs thèmes, en débattant avec bienveillance. La formation aux premiers secours, évidemment, s’est révélée essentielle. Si je dois résumer en un seul mot, ce serait l’échange.

Théo

Bonjour, je suis Théo, le Volontaire WebReporter 2018-2019.