[Article] Interview de Théo, Lauréat de l’Institut de l’Engagement 2019.

Interview de Théo, Volontaire à la Ligue de l’Enseignement de la Loire et Lauréat de l’Institut de l’Engagement pour la Promotion Printemps 2019.

Propos recueillis et mis en forme par Nejma BRAHIM, journaliste indépendante, pour le compte de la Ligue de l’Enseignement. Article publié le 17/05/2019 sur le site de la Ligue de l’Enseignement (https://laligue.org/).

 

« SI CHACUN DONNAIT UN PEU DE LUI, ON POURRAIT FAIRE DE GRANDES CHOSES »

sc_theo

Théo Lestra, 22 ans, réalise un service civique en tant que Web reporter au sein de la Ligue de l’enseignement 42. Sa mission consiste à valoriser ce que font les autres volontaires. Pour lui, le service civique ne se résume pas à une mission d’intérêt général basique. Il permet de développer des compétences. Et c’est ce qu’il aime mettre en lumière au travers de ses reportages.

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?
J’ai 22 ans  et je suis originaire de Saint-Etienne. Bac littéraire en poche, j’ai préparé une licence Infocom à Lyon. Le journalisme est une passion : depuis quelque temps, je suis animateur au sein d’une radio associative locale, Radio Dio.

Qu’est-ce qui vous a motivé à vous engager dans une mission de service civique ?
Après mes études, je voulais entrer sur le marché du travail mais j’avais du mal à trouver un emploi avec un niveau licence. Des amis m’ont conseillé le service civique et je me suis alors renseigné. Une occasion de m’occuper et de découvrir le journalisme numérique.

Connaissiez-vous la Ligue de l’enseignement avant cette mission ?
Je n’en avais jamais entendu parler. On a un énorme tissu associatif à Saint-Etienne. J’ai découvert que la Fédération 42 avait des partenariats avec les associations du centre-ville et leur permettait de se développer en fournissant matériel et compétences. C’est un vrai soutien.

Présentez-nous votre mission.
J’ai commencé plus tard que les autres volontaires, en décembre 2018. Ma mission consiste, jusqu’à juillet prochain, à valoriser l’engagement des volontaires de la Ligue. Concrètement, je vais à leur rencontre et crée du contenu journalistique à partir de leur mission, en réalisant des articles, interviews ou vidéos. Je suis rattaché au service « vie associative » de la fédération qui porte la mission engagement jeunesse. J’ai à ma disposition pour réaliser ma mission un blog dédié pour publier mes reportages et interviews ainsi qu’une chaîne YouTube sans oublier la page Facebook des  « volontaires à la Ligue42 »que j’anime également. Chaque événement annoncé par une association de la Fédération me permet de faire à la fois un reportage et un entretien avec un volontaire. On pense que le service civique se résume à une mission d’intérêt général basique, alors que c’est bien plus profond que ça. Il développe nos compétences et je m’aperçois que j’aime valoriser ça.

Plus globalement, que représente votre volontariat pour vous ?
Sans volontariat, il n‘y aurait pas eu d’Institut et sans institut, je n’aurais jamais songé à reprendre mes études. C’est aussi un carnet d’adresses qui s’enrichit grâce à des rencontres que je n’aurais jamais faites en temps normal. Ça m’a ouvert l’esprit sur la relation aux autres et la notion d’engagement. Notre société nous conduit souvent à être égoïstes : j’ai réalisé que si chacun donnait un peu de lui, on pourrait faire de grandes choses ensemble.

Justement, que souhaitez-vous faire après votre mission ?
J’envisage d’intégrer une Licence professionnelle à Clermont-Ferrand ou l’école de journalisme en alternance de Montpellier, l’ESJ Pro. Je veux approfondir mes connaissances tout en obtenant une expérience pratique pour être engagé rapidement. Plus tard, j’aimerais être web journaliste ou journaliste radio dans une rédaction locale. Ou journaliste à la Ligue, qui sait ?

Souhaitez-vous poursuivre votre engagement au sein d’une association ?
Je compte bien rester animateur bénévole au sein de ma radio associative à Saint-Etienne. Le service civique m’a fait réfléchir et l’idée de mettre à profit mes compétences pour une autre association me tente. Je vais donc poursuivre mon engagement quelque part, oui.

Que vous a apporté la Ligue de l’enseignement durant votre mission ?
Des compétences, des contacts et surtout, des points de vue différents. Je n’imaginais pas que ça aurait un tel impact sur moi. Ce que je retiens le plus, ce sont les rencontres comme mes collègues ou Lucas, un autre volontaire lauréat de l’Institut. Je conseillerais le service civique au sein de la Ligue sans hésiter ! Mais il est primordial de bien choisir sa mission pour s’épanouir et s’investir à 100%.

Pourquoi avoir postulé à l’Institut de l’engagement ?
C’est le genre d’occasion à ne pas manquer dans une vie. J’ai postulé à la filière formation pour la reprise d’études. L’Institut nous aide avec son réseau de contacts et propose un soutien financier pour l’admission dans les écoles. Un point important, car le prix des concours et formations en journalisme est souvent élevé. C’est encourageant de savoir que l’Institut prend en charge une partie ou la totalité de ces frais.

Théo

Bonjour, je suis Théo, le Volontaire WebReporter 2018-2019.